Principe HACCP et lutte intégrée

Principe HACCP

Pression du secteur alimentaire, contraintes et exigences des donneurs d’ordre

 

Les contraintes et principes HACCP

Le principe HACCP a été conçu pour que tous les consommateurs soient protégés, grâce à des normes de sécurité alimentaire précises dans chaque établissement qui manipule des denrées destinées à la consommation.

Pour clarifier les meilleurs comportements et aiguiller les professionnels du secteur alimentaire dans la mise en place de procédures préventives d’hygiène, de sécurité ou de traçabilité, la méthode HACCP inclut un guide des bonnes pratiques. Il constitue une base que tous les professionnels concernés doivent connaître et respecter scrupuleusement.

La réglementation HACCP définit 7 obligations majeures :

                 Identifier tous les dangers prévisibles ou faciles à éliminer.

                 Déterminer les points critiques, ceux pour lesquels des contrôles vont être nécessaires afin de réduire les                  dangers.

                 Établir les limites critiques, au moment des contrôles, qui permettent de rendre la démarche préventive                  acceptable ou inacceptable (suppression ou réduction des dangers).

                 Mettre en place des méthodes pour surveiller efficacement tous les points critiques.

                 Définir des actions correctives permettant de pallier les points critiques mal maîtrisés.

                 Tester périodiquement les points critiques et méthodes de prévention pour s’assurer du bon                                   fonctionnement général de l’ensemble.

                 Créer et alimenter des dossiers pour conserver une trace écrite des démarches effectivement réalisées.

Les standards alimentaires

Les standards alimentaires indiquent les procédures spécifiques et les exigences nécessaires à la conformité et à l’obtention d’un certificat. Ils sont donc similaires aux exigences légales de sécurité alimentaire.

Ci-dessous, une liste non exhaustive des standards alimentaires :

  • BRC

  • Norme DIN 10523

  • IFS


En résumé :

Les bonnes pratiques d’hygiène définies par le guide HACCP concernent tous les domaines : la formation, le nettoyage, la gestion des déchets, la lutte contre les nuisibles, l’aménagement des locaux, le transport, le déstockage, le tranchage, l’assemblage, le service.

L’analyse standard des dangers faisant appel au HACCP inclut une évaluation des risques d’invasion par les nuisibles et des produits utilisés dans la lutte contre les nuisibles et doit être mise en œuvre selon les sept principes définis.

Lutte intégrée

Une approche qualitative et environnementale

 

Lutte intégrée contre les nuisibles (IPM)

La lutte intégrée contre les ravageurs est un système qui associe différentes formes de lutte biologiques, culturales et chimiques mais en minimisant l’usage des pesticides de synthèse.

 

Le système de protection antiparasitaire PCM (Pest Control Management) est basé sur le principe de la gestion intégrée IPM (Integrated Pest Management).

Le PCM propose une approche globale intégrant les facteurs suivants :

                 La surveillance des organismes nuisibles,

                 Les bonnes pratiques d’hygiène (BPH),

                 La sensibilisation des personnels,

                 La gestion des déchets adéquate,

                 L’entretien des bâtiments,

                 Moyens de lutte et de protection antiparasitaire alternatifs (physiques, électroniques, mécaniques,                  biologiques) et en derniers recours chimiques de façon à minimiser les risques potentiels pour l’Homme                  et pour l’environnement.

 

 

 

L’approche PCM comprend trois grandes étapes :

Constatation de l'infestation

Traitement

Surveillance et contrôles

Le PCM s’appuie sur la connaissance de la situation de l’entreprise, les facteurs sensibles pouvant entraîner une infestation, ainsi que les vecteurs de cheminement et de propagation.

Tout d’abord, les causes d’une infestation sont recherchées, puis les mesures immédiates en matière d’hygiène sont mises en œuvre et des mesures préventives à long terme sont prises (organisationnelles et en matière de construction).

 

Ceci de façon à empêcher :

  • La pénétration,

  • La propagation,

  • La prolifération,

  • La multiplication,

  • L’installation des nuisibles sur le site.

 

 

Quatre étapes principales :

                                             

                                             


 

                                             
 

                                             

Inspection

Identification

3. Traitement

Traitement

1

2

3

Recueillir des données nécessaires à établir le risque d’infestations de nuisibles, la qualité de l’hygiène et de la prévention.

Déterminer les types de parasites, leur comportement et leur mode de vie, et élaborer la mise en place de mesures visant à maîtriser les risques de ces nuisibles. En outre, les responsabilités des parties contractantes sont également déterminées.

La mise en œuvre des procédés de prévention, de détection et de lutte convenus  au préalable, où chaque partie doit faire sa part, ainsi que les rapports des travaux effectués, des résultats obtenus et des risques constatés.

Évaluation et

amélioration

4

Avec le donneur d’ordre, évaluer les résultats obtenus et définir des mesures à prendre pour l’avenir. Le plan de gestion antiparasitaire est ainsi constamment amélioré.

Les 8 principes de l'IPM

 

                                              La prévention et/ou l'éradication des organismes nuisibles

 

                                              La surveillance (Monitoring)

 

                                              Prise de décision fondée sur la surveillance et la définition de seuils

 

                                              Privilégier les méthodes non chimiques

 

                                              Sélectionner des solutions chimiques les plus spécifiques et avec

                                              des effets les plus réduits sur l'environnement et la santé

 

                                              Réduire l'usage des produits chimiques

 

                                              Utilisation de stratégies anti-résistance

 

                                              Évaluation

Principe 1

Principe 2

Principe 3

Principe 4

Principe 5

Principe 6

Principe 7

Principe 8

©2019 - OPTEAM 3D par RATDOWN

RATDOWN détient une déclaration d'activité enregistrée sous le numéro 53351046335 auprès du préfet de région Bretagne.

Conformément à la règlementation, ce numéro ne vaut pas agrément de l'Etat.